Partition sonore pour une danse que l’on ne voit (presque) plus

Projet chorégraphique initié avec les adolescents malvoyants de l'Institut Médico Professionnel V.Haüy, Chilly Mazarin (91).

Délester de sa visibilité immédiate, la danse sera ici une expérience que l’on sent, entend, et (re)dit. Comment je dis avec mes mots, ce que je viens de faire, sentir ou entendre, pour moi et avec l’autre. Comment je redis pour faire danser l’autre, et comment la danse deviendra alors une partition sonore de mots, qui invite à danser.

La “partition sonore pour une danse qui ne voit (presque) plus” est une composition de mots à performer dans le noir, où le public entend en même temps que les danseurs des gestes, des situations et où la visibilité est mise en doute.

Un deuxième volet de ce projet a eu lieu en 2017 à l'Institut Michel Fandre de Reims, avec des adolescents mal-voyants et mal-entendants. Il a donné lieu à une série de vidéos.

Conception et mise en œuvre : Mélanie Perrier
Interprètes : 15 danseurs adolescents déficients visuels

Partition sonore d'une danse que l'on ne voit plus
partition individuelle à danser ( ipod 1)
partition individuelle à danser ( ipod 2)

CRéation associée

CARE

Choisir de garder une seule figure de danse, celle du porté. La revisiter à partir de “l’éthique du Care” -qui prône l’interdépendance et la vulnérabilité. Revenir à ce que cette figure signifie vraiment : porter l’autre et accepter d’être porté. Un manifeste de la relation à l’autre et un nouveau paradigme de spectacle ! Deux […]
© 2020 Compagnie 2 minimum / Mélanie Perrier
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram